Info Basses

Histoire de la basse


La basse électrique apparaît pour la première fois dans les années 1950.
A l'époque, dans la plupart des formations musicales, on trouvait la contrebasse mais c'était un instrument très volumineux, très fragile, supportant mal les variations de température et de surcroît, très difficile à sonoriser. Les studios ne bénéficiaient pas du matériel ultra-sophistiqué que nous connaissons de nos jours !

Il fallait donc trouver un instrument capable de bien restituer les basses des différentes formations, qui soit à la fois pratique, transportable et ne subisse pas les variations climatiques.
Divers prototypes ont vu le jour dans ces années-là, mais le modèle qui s'est imposé est l'instrument proposé par LEO FENDER et qui va servir de référence jusqu'à nos jours.

Instrument récent, donc, et qui est encore en pleine évolution. A sa création, la tessiture de la basse électrique était celle de la contrebasse 4-cordes (mi-la-ré-sol pour l'accordage des cordes à vide) mais « frettée », c'est-à-dire pourvue de barrettes. Or, de nos jours, on trouve en plus du modèles de basse 4-cordes des instruments à 5 voire 6 cordes qui permettent d'élargir la tessiture, donc de descendre plus bas dans les graves et de monter plus haut dans les aigus. Le modèle 5-cordes avec un Si grave a même tendance à devenir indispensable pour la plupart des formations de musiques actuelles.

C'est principalement la musique rock qui a lancé la basse électrique avec sa sonorité, son punch, sa morphologie conviennent parfaitement pour ce genre d'expression musicale. On peut dire réciproquement que la basse a apporté sa contribution à cette musique de rock.

Son utilisation dans la musique jazz est plutôt récente et l'intérêt des musiciens pour cet instrument s'est manifesté avec l'apparition de la basse fretless (sans barrettes). L'absence de barrettes donne un timbre qui se rapproche plus de la contrebasse et du violoncelle, sonorité très prisée dans les musiques jazz, jazz-fusion, acid-jazz, latino-jazz …. Jaco Pastorius a été un grand précurseur de la basse fretless, instrument plus difficile à maîtriser notamment au niveau de la justesse, problème que l'on ne rencontre pas sur une basse frettée. Il existe également des modèles à 5 ou 6 cordes.

Spécialistes de la fretless : Jaco Pastorius, Garry Willis, Bunny Brunel, Alain Caron.

.